top of page
  • Team FoxRH

V.A.E. : on vous dit tout pour réussir votre démarche !


VAE : tout savoir pour réussir votre démarche

Dans cette interview de la 6ème édition de "Réussir sa démarche VAE" écrit par Michel Barabel et Olivier Meier, découvrez toutes les clefs pour aller au bout de votre validation des acquis d'expérience.



Sommaire :


1. Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire ce livre ? 2. Quelle est votre définition de la VAE ? 3. Pourquoi est-ce important de valider ses acquis à tout âge ? 4. Quel est le principal frein à l’engagement d’une démarche VAE ? 5. Comment trouver puis choisir un diplôme pertinent pour entamer sa VAE ? 6. Et si on parlait financement, quel est le budget ? 7. Apportez-vous une partie technique/terrain en plus de vos clés théoriques dans ce livre ? 8. Un conseil pour les candidats afin de réussir au mieux leur entretien avec le jury VAE ?



FoxRH cabinet de recrutement aux opportunités RH et paie





1. Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire ce livre ?

C'est la 6ème édition de l'ouvrage "Réussir sa démarche VAE" que je coécris avec Olivier Meier depuis de nombreuses années.Il y a 2 raisons à cette nouvelle édition : Premièrement, nous étions en rupture de stock ! (plus de 8000 exemplaires de l'ouvrage ont été vendus au fil du temps).

Deuxièmement, le cadre réglementaire avait évolué (Loi Avenir Professionnel en 2018) et encore récemment avec la loi du 7 septembre 2022 en attendant une nouvelle réforme en 2023/2024 qui donnera sans doute là encore lieu à une nouvelle édition.

2. Quelle est votre définition de la VAE ?


Ce n'est pas une définition personnelle ! La VAE est l'acronyme de Validation des acquis de l'expérience. Il s'agit d'un droit individuel ouvert à tous les actifs : - soit de valider toute ou une partie d'un diplôme, d'un titre ou d'une certification professionnelle - soit de pouvoir s'inscrire à une formation sans avoir le diplôme initial requis au titre de l'expérience. En cela, il s'agit de la reconnaissance de la valeur formatrice du travail et des activités extra-professionnelles et de la volonté de ne pas scinder et différencier les temps de travail et les temps de formation. Lorsqu'un salarié évolue dans un environnement de travail capacitance, il se forme en travaillant !

3. Pourquoi est-ce important de valider ses acquis à tout âge ?


La VAE doit se voir comme un dispositif permettant de réaliser ses projets professionnels. Il est actionnable par chacun d'entre-nous aux côtés ou en complément d'autres outils tels que le bilan de compétences, le conseil en orientation professionnelle, le Compte personnel formation ou le CPF de transition. Elle permet à la fois d'attester de la maîtrise de certaines compétences ou encore d'accéder à de nouvelles actions de formation.

Dans un contexte où la durée de vie des compétences techniques décroît du fait des changements technologiques ou encore où l'environnement chaotique nous pousse plus que précédemment à bifurquer ou à changer de voie professionnel, c'est un bon moyen d'acter une réalité professionnelle que l'on s'est construite dans le cadre de ses expériences. La VAE permet aussi d'améliorer son employabilité et d'adopter une posture réflexive (s'interroger sur son parcours et en tirer les compétences acquises).

4. Quel est le principal frein à l’engagement d’une démarche VAE ?

Depuis sa création légale en 2002, le législateur a tout fait pour simplifier l'accès la VAE : durée d'expérience d'un an pour engager la démarche (initialement 5 ans), possibilité de mobiliser une diversité d'activités professionnelles et extra-professionnelles comme le fait d'être aidant familial, l'investissement dans des associations ou des mandats politiques ou syndicaux, les stages et l'alternance (initialement la seule activité salariée).

Mais, force est de constater que le nombre de demandes de VAE n'a pas augmenté voire elle a régressé depuis son pic en 2009 (30 000 demandes par an contre 24 000 environ aujourd'hui) très loin de 60 000 attendus par le gouvernement.

Généralement la procédure prévoit : une phase de positionnement (avis de l'équipe pédagogique sur les chances de validation du candidat), l'établissement d'un dossier où le candidat doit rendre compte de situations professionnelles et expliquer comment elles lui ont permis de monter en compétences, une soutenance devant un jury composé de responsables de la formation visée, de professionnels et de membres permanents de l'établissement certificateur. Parfois, il y a également une mise en situation.

Concrètement, les difficultés sont présentes à toutes les étapes : cibler le bon diplôme et savoir se repérer (identifier le bon établissement), savoir écrire, savoir adopter une posture réflexive, avoir une capacité à répondre aux questions du jury... C'est loin d'être simple et sans accompagnement cela peut décourager de nombreux candidats notamment ceux qui ont un rapport ambivalent avec la formation (arrêt relativement jeune, mauvaises expériences antérieures...).


5. Comment trouver puis choisir un diplôme pertinent pour entamer sa VAE ?

Aujourd'hui, je pense que cela passe par une prise de RDV avec son conseiller en orientation professionnelle (qui varie selon son statut, sa région, son secteur). Il est là pour vous guider à cibler la bonne formation et le bon organisme. On peut aussi faire le choix de la proximité (choisir un établissement proche de son domicile) à condition bien entendu que ce ne soit pas le seul critère. On peut être aidé par son OPCO. Le site de France Compétence renvoie sur le référentiel de toutes les formations certifiées et détaille les contenus de formation.

6. Et si on parlait financement, quel est le budget ?

La VAE a un coût variable (frais du dossier de recevabilité, droits d'inscription, prestation d'accompagnement, frais du jury...) selon l'organisme valideur qui la pratique mais également le type d'accompagnement. D'ailleurs, pensez bien à demander un devis avant de vous engager !

Si vous êtes en CDI, vous pouvez bénéficier du congé pour VAE d'une durée limitée à 24 heures. Vous pouvez mobiliser votre CPF pour financer les actions d'accompagnement à la VAE. Nous pouvons aussi mobiliser votre employeur et votre OPCO de branche, le conseil régional. En tant que demandeur d'emploi, vous bénéficiez aussi d'une aide à la VAE (640 euros versés par Pôle emploi).

7. Apportez-vous une partie technique/terrain en plus de vos clés théoriques dans ce livre ?

Le livre est plutôt pratique que théorique avec une vingtaine de fiches pratiques, des interviews d'experts impliqués quotidiennement dans la VAE et des retours d'expériences de personnes ayant réalisé ce type de démarche.

8. Un conseil pour les candidats afin de réussir au mieux leur entretien avec le jury VAE ?

Ne considérez pas l'entretien avec le jury comme un examen formel mais plutôt comme une mise en lumière de votre parcours, de vos convictions et de votre maîtrise de votre métier. Comme tout exercice oral, il faut aussi bien soigner sa communication verbale et non verbale (gestes, attitudes...), prioriser ses messages (éviter de faire une redite de l'écrit), être dans la démonstration de ses compétences plutôt que dans une approche descriptive.

Une interview de Michel Barabel par Méline Bourgault pour FoxRH.


FoxRH cabinet de recrutement spécialisé RH et paie

Comentários


bottom of page