"L’autorité ne s’étiole pas si le télétravail est bien réfléchi et cadré"

2 Nov 2016

 

 

Pouvoir travailler chez soi, ah quel plaisir!, pense-t-on. Hélas, ce n'est pas toujours le cas. Le travail à distance, ou télétravail, a ses exigences propres qu'il faut bien connaître. A une époque où cette forme d'activité, qui permet d'exercer en dehors des locaux professionnels, est en pleine expansion, mieux vaut être au fait de ses avantages et de ses inconvénients.

 

FoxRH a interviewé Marie France Médena auteur de l'ouvrage Guide du bien-être du télétravailleur et de tous les travailleurs connectés qui reviens avec nous sur les enjeux liés au télétravail.

 

Pouvez-vous nous donner une définition du télétravail ?
 

Le télétravail est un mode d’organisation du travail qui permet aux salariés d’exercer leur métier hors des locaux de l’entreprise qui les emploie, ponctuellement, régulièrement ou à temps complet, depuis leur domicile, un tiers-lieu (espaces de coworking, télécentres, bureaux partagés, gares, aéroports, hôtels…) ou de manière totalement nomade, grâce au développement des technologies de l’information et de la communication.

Le télétravail c’est travailler autrement, un à deux jours par semaine, hors de l’entreprise, selon des règles et bons usages spécifiés dans un avenant au contrat de travail qui apporte confort et plaisir au salarié. Il s’agit d’un accord bilatéral entre l’employeur et le salarié (celui-ci toujours demandeur ou volontaire) qui est réversible à tout moment par l’une ou l’autre partie.

Voici la définition officielle de la loi qui fait entrer le télétravail dans le Code du Travail, votée à l’unanimité le 31 janvier 2012 et publiée le 12 mars 2012 au Journal officiel.
« Le télétravail est une forme d’organisation et/ou de réalisation du travail, utilisant les technologies de l’information dans le cadre d’un contrat de travail et dans laquelle un travail, qui aurait également pu être réalisé dans les locaux de l’employeur, est effectué hors de ces locaux de façon régulière. »

 

Quels conseils donneriez-vous à un DRH qui souhaiterait mettre en place le télétravail dans son entreprise ? Aussi, Y a-t-il des règles juridiques à respecter ?
 

Bien réfléchir aux avantages et inconvénients pour lui-même, son équipe, les futurs télétravailleurs et l’entreprise et s’y préparer en amont pour s’organiser, informer et former et respecter les règles juridiques de la loi du 12 mars : accord bilatéral et réversible à tout moment ; obligation d’installer les équipements nécessaires pour un travail à domicile ; visiter et choisir les tiers-lieux disponibles proches du domicile des futurs télétravailleurs et négocier une location en fonction des besoins de l’entreprise. Pour cela le DRH peut se faire aider par une société spécialisée dans le télétravail et le travail nomade .

 

Le télétravail augmente t-il la productivité, le bien être des salariés ?

 

Une étude française réalisée par le cabinet Greenworking - greenworking.fr - a démontré que la productivité des télétravailleurs serait de 22% supérieure à celle des autres salariés en entreprise. Alterner bureau et domicile aurait également un impact direct sur le «bien-être» du salarié. L’étude Softchoice - Zevillage.net - révèle que les trois quarts des employés interrogés affirment que le télétravail leur permet de s’impliquer plus dans leur vie sociale et personnelle et améliore leur bien-être. J’ai écrit ce Guide du Bien-être du Télétravailleur et de tous les travailleurs connectés pour accompagner le changement et donner un mode d’emploi pratique aux acteurs concernés. Tous les conseils ergonomiques et les exercices proposés ont fait l’objet d’études scientifiques confirmant leur efficacité et je les ai testés pendant 5 ans avant de publier.

 

Je suis salarié, comment dois-je m’organiser, existe-t-il des « truc et astuces » pour faire en sorte que cela se déroule bien ?

 

Quand vous travaillez à votre domicile, il est important de circonscrire votre activité à un endroit précis, de préférence isolé du reste de la maison et fermé si possible. Vous avez positionné vos outils de travail de manière à ne faire aucun effort inutile et vous avez regroupé les câbles électriques et électroniques dans des gaines, afin de ne jamais vous prendre les pieds dedans. Quand vous travaillez dans un tiers-lieu vous respectez la même organisation facilitant votre productivité au moindre effort. S’organiser c’est aussi tenir un agenda précis, faire des plannings réalistes et les tenir !

Voici quelques conseils d’organisation pratique : 

  • Préparer les dossiers pour les documents à conserver, limités en nombre, tenus à jour, classés et archivés au fil de l’eau.

  • Organiser son ordinateur en créant les dossiers dans lesquels seront rangés tous les documents se rapportant à un thème défini.

  • Nommer ces dossiers brièvement : date à l’américaine (160225 pour le 25 février 2016), code du client ou projet sur lesquels on travaille. Les répertorier dans une liste.

  • Gardez son «bureau» d’ordinateur propre : visible par tous et seulement lisible par soi.

Comment peut-on répondre aux craintes des managers qui voient (pensent) leur autorité s’étioler dans le cadre du télétravail ?

 

Le télétravail bouleverse l’organisation du travail et l’exercice traditionnel des pratiques managériales. Le management à distance implique une communication décalée dans le temps, moins de face à face et un impact sur la cohésion d’équipe. La question du contrôle semble être la dimension la plus critique pour le management pourtant contrôle et autonomie sont des forces complémentaires, devant être reconfigurées dans le cadre du télétravail. L’autorité ne s’étiole pas si le télétravail est bien réfléchi et cadré. Il est essentiel de s’y préparer pour organiser les temps de télétravail, gérer la distance et compenser l’éloignement.

10 principes pour faciliter le management à distance :

  • Le manager doit être favorable au télétravail, prêt à faire confiance.

  • Bien choisir le profil des collaborateurs candidats au télétravail, demandeurs ou volontaires, ayant l’expérience du poste qu’ils occupent. Le télétravail ne peut s’appliquer à tous les corps de métier, ni à tous les postes.

  • Définir ensemble la fréquence : un ou deux jours par semaine en télétravail. Ainsi le salarié continue à vivre la vie de l’entreprise, à échanger avec ses collègues de façon informelle régulièrement et évite de ressentir l’isolement.

  • Décider avec ses collaborateurs d’un jour par semaine de présence collective au bureau.

  • Définir les horaires auxquels le télétravailleur sera joignable et par quels moyens.

  • Repenser sa manière de communiquer en choisissant les moyens les plus adaptés en fonction des besoins : e-mails(en limitant le flux), Skype, plateforme collaborative ou encore, pour les échanges informels : chat, messageries instantanées, textos ou What’s app. Pour les réunions d’équipe ou les présentations, la vidéoconférence.

  • Pour entretenir l’esprit d’équipe, organiser des réunions physiques régulières où les collaborateurs confrontent leurs idées, points de vue et avis sur les projets de l’équipe afin d’avancer ensemble. Confier certaines tâches à des groupes de 2 ou 3 collaborateurs afin de stimuler échanges et synergies.

  • Garder le contact en faisant des points réguliers avec chacun de ses collaborateurs travaillant à distance et un point par semaine, ou tous les 10 jours, pour faire un bilan, stimuler la confiance et la motivation.

  • Donner des objectifs précis et suivre le travail de son collaborateur à distance : les missions doivent être définies clairement, avec des objectifs SMART  (Spécifiques, Mesurables, Ambitieux, Réalistes, Temporels). Chaque objectif doit comporter un ou des indicateurs de suivi pertinents et fiables.

  • Demander des livrables étalés dans le temps, pour des échanges réguliers entre télétravailleur et manager.

Existe-t-il des outils permettant de favoriser le travail à domicile ?

 

Aujourd’hui les outils sont l’ordinateur portable, la tablette et le smartphone qui doivent être maîtrisés par le télétravailleur en liaison avec son métier. Les technologies de l’information et de la communication évoluent très vite : 4G bientôt 5G, fibre optique, miniaturisation des appareils avec des performances de plus en plus accrues. En ce qui concerne le travail à domicile, il est de la responsabilité de l’employeur de vérifier que le «bureau à domicile» du télétravailleur salarié dispose de l’espace approprié et de l’équiper avec des équipements performants et sécurisés.
 

Pensez-vous qu’à moyen/long terme, il serait possible de voire disparaitre les lieux de travail tels qu’on les connait aujourd’hui au dépend d’un travail beaucoup plus nomade (à la maison, en coworking, en RDV client, dans des cafés connectés,…) ?

 

Le bureau traditionnel évolue et se transforme pour s’adapter aux nouveaux modes de travail et à la dématérialisation en cours dans les entreprises et administrations. Les lieux de travail dans l’entreprise se diversifient avec le télétravail ; les bureaux de l’entreprise ne sont pas prêts de disparaître, même si les espaces en m2 se réduisent. Ils restent nécessaires comme repère, image de l’entreprise, lieu de rencontre privilégié. Évidemment, à très long terme peut-être et en fonction de l’évolution de la société, cela n’est pas impossible. Ce n’est vraiment pas pour tout de suite ni même à moyen terme !

 

 

Retrouvez le Guide du bien-être du télétravailleur et de tous les travailleurs connectés.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Notre selection
Please reload

Nos articles les plus lus

"La maitrise de la voix est un formidable vecteur de bien être&qu...

La transformation digitale n'est pas une question d'outils mai...

Le coworking : une nouvelle manière de travailler ?

"Ce boulot est pour moi" ou comment réussir à décrocher le j...

Grande enquête RH : la place des femmes dans la fonction RH

Interview : Comment recruter sans discrimination ?

1/1
Please reload