# En 2017 /2018 -> TMS : On Fait Quoi ?

7 Dec 2017

 

Les pires ennemis de l’être humain sont L’immobilisme, la contrainte fonctionnelle, la répétition, communément nommés : Troubles Musculo squelettiques et qui désignent l’ensemble des pathologies des tissus mous (muscles, tendons, ligaments) situés à la périphérie des articulations.

 

Si ce sujet me passionne, c’est justement parce que nous pouvons prévenir et atténuer les risques d’apparition de ces pathologies qui ne cesse d’augmenter dans les milieux professionnels, et c’est tout l’objet de mes dernières recherches à ce sujet pour bien mener mes activités et l’offre que je propose dans les entreprises.

 

Encore une fois, la biologie de l’homme moderne, est resté celle du chasseur cueilleur, dont le métabolisme est fait pour marcher plusieurs heures par jours et accomplir un très grand nombre de mouvements différents tout au long de ses déplacements.

 

En revanche les grandes transformations des habitudes de vies de l’être humain l’ont amené et ce en raison des contraintes de la vie professionnelle à être pris dans une spirale où santé et épanouissement au travail sont peu compatibles ; avec des postures en charges, des mouvements répétitifs, de surcroit la posture assise en continue beaucoup trop longue, l’immobilisme, le manque d’espace et de liberté de mouvements et de déplacements, et le stress du travail qui s’accumule.

 

La révolution industrielle avec ses chaînes de productions est l’exemple parfait de l’évolution du monde du travail au détriment de l’évolution de l’être humain, car soyons clair le corps humain n’est pas fait pour exécuter les mêmes gestes pendant 8 heures de suite, et encore moins pour être continuellement assis le dos courbé devant un écran fixe, ses conséquences sont autant physiques que psychologiques, entraînant des pathologies qui s’aggravent avec le temps et condamnent paradoxalement les travailleurs à l’invalidité et l’inaptitude.

 

La prévention aujourd’hui s’avère urgente

 

La double peine se décline ainsi dans les entreprises :

 

  • D’un côté, les salariés sont en souffrance physique : s’enchaîne les troubles, les douleurs récurrentes, les absences, les arrêts prolongés, puis parfois l’inaptitude et la perte de l’emploi et une réorientation du parcours professionnel, une rupture non sans conséquences dans la vie privée.
     

  • De l’autre, les entreprises subissent le préjudice économique des troubles musculosquelettiques, en désorganisant le travail, entraînant une gestion difficile des salariés, diminués physiquement et fragilisés psychologiquement, les absences maladies à répétitions, et pire les remplacements de postes avec ce que cela induit en nouvelles intégrations et coûts toujours plus élevés, sans compter l’image néfaste pour l’entreprise que cela véhicule.

 

Comment ces pathologies se manifestent-t-elles au sein des milieux professionnels ?

 

Les TMS les plus fréquents sont les lombalgies, les cervicalgies, le syndrome du canal carpien, la tendinite de l’épaule, le syndrome de la coiffe des rotateurs de l’épaule, l’épicondyle latérale du coude, des symptômes liées à la systématisation de leurs postures dans leurs différentes tâches au travail.

 

Les TMS représentent la première cause d’absentéisme et d’invalidité avant 45 ans, plus de 87% des maladies professionnelles et restent la principale cause d’accident de travail (30%)

 

Il est vraiment essentiel de : Comprendre /Mesurer/ Agir

 

Aujourd’hui tous les acteurs du monde du travail savent parfaitement ce que cache ces 3 lettres lourdes de conséquences : les TMS

 

Mais que ce soit pour le salarié en peine avec ses douleurs récurrentes où pour les DRH souhaitant apporter des solutions rapides et efficaces en termes de santé au travail, la problématique ne se traite pas à l’apparition des pathologies mais en prévention.

 

Alors le débat prend un tout autre sens.

 

L’horizon s’annonce fructueux en solutions car les maladies et les états dépressifs gagent du terrain chaque jour, tout est à repensé dans un monde professionnel en constant changement et il faut s’interroger dès maintenant sur les futurs habitudes et organisations de travail pour un salarié qui passe en moyenne 40 ans de sa vie dans les entreprises.

 

Hélas les écrans condamnent à l’immobilisme et c’est ce qu’il faut changer !

 

Que pourra-t-on promettre au salarié en termes de conditions de vie au travail afin qu’il puisse atteindre la maturité de sa carrière professionnelle et ce en pleine possession de sa santé physique et psychique ?

 

Pour ma part, il n’est pas concevable de laisser les salariés assis 7 à 10 heures par jour sans leur proposer une alternative qui protège leur intégrité physique, toutes les études scientifiques récentes s’accordent à dire que l’activité physique est le meilleur des médicaments et le plus efficace des traitements pour rester en bonne santé et pour se protéger des risques des maladies chroniques, agissant aussi sur :

 

  • L’humeur

  • La créativité

  • L’estime de soi

  • La motivation et l’implication

 

Les salariés doivent pouvoir bouger régulièrement avec des activités ludiques et faciles à faires, et même les plus beaux cadres de travail ne remplaceront pas la possibilité de se dégourdir les jambes, de s’étirer, de pouvoir faire quelques postures bien être, ou de marcher tout simplement en se changeant la tête et en se reposant les yeux si sollicités devant les écrans.

 

Voici un exemple de postures à faire le matin :

 

Posture d’éveil musculaire et d’assouplissement articulaire, l’objectif est de réveiller les muscles et de mobiliser la colonne vertébrale et les membres inférieurs pour redonner de l’aisance à chaque partie du corps.

 

Les bienfaits au travail sont immédiats, permettant de s’ouvrir plus facilement vers les autres et le monde extérieur, en se réappropriant un corps plus fort et plus souple on agit aussi sur la prise de décision et l’implication aux évènements à venir, on améliore son apparence en permettant à chaque partie du corps de s’exprimer et c’est en allant chercher là où ça fait mal, qu’on peut remédier aux douleurs.

 

Je recommande de changer de positions de travail régulièrement et de se lever minimum 1 fois toutes les heures pour éviter que la posture assise ne soit préjudiciable à la santé de chacun.

 

Je conseille aux salariés que je forme de mémoriser mon répertoire de postures préventives, de se les approprier et de les pratiquer comme un jeu à chaque fois que nécessaire dans la journée.

 

Il faut retenir qu’il est plus intéressant pour la santé de bouger un peu tous les jours que de façon excessive une fois par semaine et toujours avec une notion de bienveillance vis-à-vis de soi, aussi un pari pour l’avenir !

 

Vouloir Prévenir les risques de TMS est d’abord une volonté et se traduit par une réelle Politique d’Entreprise partagé et admise de tous.

 

« Parce que la grandeur d’une entreprise se compte aussi par la valeur de ses acteurs, il est essentiel de mettre en place des programmes de prévention.

 

Le triptyque essentiel de la réussite de la vie économique : Le salarié / l’entreprise /la société

 

 

Beatrice Level

CEO LEVEL UP ATTITTUDE : www.levelupattitude.com

 

Les Avantages de LEVEL UP Attitude
Béatrice a créé une équipe d’experts spécialement formés à l'écoute de vos salariés, rigoureusement bienveillants et intègres
Toute une équipe pour apporter des solutions innovantes aux entreprises qui prennent la marchedu "Bien vivre au travail" ou comment concilier performance avec santé, vitalité, concentration, Bien-être, et revalorisation de l'image de soi et de l'entreprise.

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Notre selection
Please reload

Nos articles les plus lus

"La maitrise de la voix est un formidable vecteur de bien être&qu...

La transformation digitale n'est pas une question d'outils mai...

Le coworking : une nouvelle manière de travailler ?

"Ce boulot est pour moi" ou comment réussir à décrocher le j...

Grande enquête RH : la place des femmes dans la fonction RH

Interview : Comment recruter sans discrimination ?

1/1
Please reload