"Ce boulot est pour moi" ou comment réussir à décrocher le job de vos rêves !

27 Nov 2018

 

C’est l’histoire d’une rencontre entre M. Veubausset et sa conseillère en recherche d’emploi. Elle le guide, l’épaule, le rassure, lui remonte le moral, et lui ouvre de nouveaux horizons. Elle lui permet de maîtriser les règles du recrutement, lui donne les clés de la réussite et lui fournit les outils nécessaires à l’optimisation de ses candidatures.

Stéphanie Reynes auteur de l'ouvrage Ce boulot est pour moi aux éditions Gereso nous fait le plaisir de répondre à quelques questions sur son livre et plus globalement sur la recherche d'emploi.

 

 

Qu’est-ce qui vous a poussé à rédiger cet ouvrage ?

 

Plusieurs choses sont entrées en ligne de compte. Tout d’abord je voulais réunir en un seul ouvrage toutes les facettes de la recherche d’emploi. On trouve beaucoup de livres sur le CV, ou la lettre de motivation, ou encore l’entretien de recrutement, mais aucun ne fait le lien entre ces différentes étapes (ou alors je n’ai pas trouvé, ce qui est possible, je n’ai pas cherché partout je le reconnais).

 

Ensuite il manque à mon sens plusieurs éléments essentiels aux conseils judicieux qui sont donnés sur le Net ou dans les livres : D’une part la dimension humaine avec les doutes, craintes et angoisses du candidat qui jalonnent sa recherche d’emploi et qui peuvent, sans soutien, le faire lâcher prise par démotivation ; Et d’autre part le travail sur les compétences. On vous dit partout qu’il faut mettre ses compétences dans son CV mais on ne vous explique pas comment prendre conscience de ses compétences et comment les formaliser de manière claire.

 

J’ai donc voulu apporter dans mon livre ces aspects-là avec un travail préalable sur les compétences (comme une sorte de mini bilan de compétences qui comprend également un travail sur ses valeurs, ses motivations et ses contraintes) afin que la rédaction du CV, de la lettre, le ciblage d’entreprises, la sélection d’offres d’emploi et la préparation de l’entretien prennent ensuite tout leur sens, et avec cette rédaction sous forme de dialogue entre un demandeur d’emploi et sa conseillère, qui permet d’apporter quelques éléments de réponse aux questions et aux doutes légitimes que l’on peut avoir pendant sa recherche d’emploi.

 

En outre, la rédaction sous forme de dialogue permet de rendre la lecture plus agréable, plus ludique, et amène une progression dans le travail, équivalente à une succession de séances avec un(e) conseiller(ère). Cela permet au lecteur de travailler par étapes successives en étant accompagné tout au long de ces étapes sur l’utilisation des outils proposés dans le livre et non pas de se retrouver avec une longue liste de conseils édictés de manière purement universitaire et avec laquelle il devrait se débrouiller tout seul sans trop savoir par quoi commencer.

 

Les dialogues que j’ai introduits font référence à mon expérience et aux questionnements verbalisés par les personnes que j’ai accompagnées, j’espère donc ainsi que certains lecteurs pourront s’y retrouver et avoir quelques réponses pour les aider à ne pas perdre leur motivation.


 

Quels seraient les 3 grands conseils que vous donneriez à un candidat pour bien préparer son entretien ?

 

  • Soigner sa communication orale et en particulier bien préparer sa présentation de soi, la rendre vivante et claire.

  • Avoir pris des renseignements sur l’entreprise afin de montrer l’intérêt qu’on lui porte.

  • Rester soi-même, franc et honnête. Les recruteurs ne cherchent pas un robot ni le profil type d’une fiche-métier, ils cherchent avant tout une personne motivée, ayant envie de donner le meilleur d’elle-même.

 

 

Pensez-vous que la lettre de motivation ait un avenir ?
 

J’ai envie de dire que j’espère que oui, en tout cas pour certains types de postes.

Je pense à des postes à responsabilités ou encore à des postes pour lesquels l’écriture est un incontournable.

 

Un CV reste très fonctionnel, très « froid ». La lettre permet d’avoir une idée de la façon dont le candidat met en avant ce qu’il sait faire, comment il le fait et ce qu’il aime faire. Elle permet également de voir si le candidat est conscient des attentes de l’entreprise et s’il peut et a envie d’y répondre et donc de s’intégrer au sein de l’équipe existante. Et enfin elle permet de se faire une idée de la capacité rédactionnelle du candidat, en particulier si cette capacité est amenée à être sollicitée pour le poste visé.

 

Les problèmes de communication sont légion (en entreprise et dans les interactions de la vie quotidienne) donc si le poste implique l’utilisation de l’écrit pour faire passer des informations on peut légitimement attendre du candidat qu’il soit clair dans sa lettre de motivation.

 

Par contre je reconnais qu’il n’est pas utile de systématiser la lettre de motivation selon le poste recherché. Certaines personnes ne sont pas à l’aise avec le fait de formaliser par écrit leurs pensées et s’ils ne sont pas amenés à utiliser l’écrit d’une façon pointue sur leur poste, alors en effet, il n’est pas vraiment utile de les forcer à faire cet exercice qui ne reflètera pas leur motivation réelle et pourra au contraire les desservir à tort.

 

 

Selon vous, doit-on soi-même rédiger son CV ou est-il préférable de s’appuyer sur des modèles en ligne?
 

Je pense que les deux se valent, la règle d’or selon moi étant d’avoir un CV qui nous ressemble, avec lequel on sera à l’aise lorsque le recruteur l’aura devant lui pendant l’entretien, donc une présentation de CV qui reflète ce que l’on est et que l’on pourra défendre aisément.

 

On peut tout à fait se servir d’un modèle existant si l’on ne maîtrise pas toutes les astuces du traitement de texte ou si l'on n’a pas trop d’idées.

Mais il ne faut surtout pas prendre un modèle « parce que c’est celui qui est le plus téléchargé par les internautes » ou parce que le conjoint à côté s’est écrié « Oh ! Qu’il est chouette celui-là ! Il me plait beaucoup ! »

 

Le modèle doit plaire à celui qui va l’utiliser, il doit pouvoir se dire : « Oui, c’est comme ça que j’aimerais présenter mes compétences et mes expériences, il me ressemble ».

 

 

Quelle place doivent avoir les réseaux sociaux professionnels dans une recherche d’emploi ?
 

De nos jours cette place est très importante, et fait partie intégrante du marché caché.

Cela peut permettre d’avoir un premier contact avec un recruteur potentiel, parfois même de manière informelle, ce qui permet de montrer sa motivation et de provoquer un effet « boule de neige ». Exemple : J’ai parlé avec Monsieur Jeangage. Il ne recherche personne pour le moment mais il a peut-être dans son réseau une Madame Jeanbauche qui pourrait être intéressée par mon profil.

 

De même les mini forums de ces réseaux sont intéressants pour échanger avec d’autres personnes, soit en recherche d’emploi soit en recherche de candidat et partager des informations intéressantes comme par exemple : « Ce n’est pas mon secteur d’activité mais j’ai entendu parler d’un besoin de comptables dans telle entreprise ». Ces mini forums permettent également de maintenir un lien humain et une utilité sociale, ce qui aide à ne pas baisser les bras et à se sentir moins seul dans les difficultés rencontrées.

 

 

Comment peut-on appréhender son stress en amont/pendant un entretien ?
 

Le stress à une certaine dose est une bonne chose s’il ne vous bloque pas car cela montre que le poste vous tient à cœur et que vous ne prenez pas cet entretien à la légère.

 

Une façon de gérer un stress trop important tient dans la préparation en amont. Mieux on est préparé, moins on a peur de se louper.

S’entrainer avant (avec sa famille, des amis, d’anciens collègues, etc.) est une bonne façon de se corriger au fur et à mesure de l’entrainement et de se projeter dans le futur entretien de manière plus sereine.

 

Il faut penser également à la façon dont on va s’habiller. Si vous portez des vêtements neufs ou des chaussures neuves vous risquez d’augmenter votre niveau de stress parce que vous ne serez pas forcément à l’aise dedans (quand vous n’aurez pas carrément très très mal aux pieds par exemple, focalisant ainsi l’attention de votre cerveau sur cette douleur et non plus sur le déroulement de l’entretien).

 

Il est important de porter des vêtements et des chaussures qui, tout en répondant aux codes de l’entreprise et du poste visé, vous ressemblent et dans lesquels vous êtes à l’aise.

 

Ensuite il existe aussi des techniques de respiration et de visualisation (dont je ne parle pas dans le livre car cela pourrait faire l’objet d’un autre livre complet) mais qui sont également très efficaces pour ne pas se laisser envahir par une émotion trop stressante. Il existe d’ailleurs de très bons conseils concernant ces techniques sur le Net ou dans la littérature.

 

 

Un dernier mot pour conclure ?

 

Pour conclure je dirais que la phase de préparation pour définir ses compétences, travailler un CV type que l’on fera varier légèrement selon les besoins, préparer une trame de lettre de motivation, travailler sa présentation de soi et les questions possibles des recruteurs, cibler les entreprises et élargir son réseau, peut paraître longue et fastidieuse, mais une fois ces étapes remplies, non seulement vous gagnerez énormément de temps sur l’ensemble de vos candidatures mais en plus vous aurez acquis une bonne connaissance de vous-même, en termes d’atouts, d’axes d’amélioration possibles, de contraintes, de valeurs, etc.

 

Cette connaissance de vous-même vous permettra de gagner en confiance en vous, en prenant conscience de ce que vous avez à apporter à une entreprise et se répercutera également dans vos relations quotidiennes, entraînant une vision plus positive de l’avenir. C’est également ce qui vous permettra de mieux rebondir en cas d’échec à un entretien par exemple (point que j’aborde dans le dernier chapitre du livre).

 

 

 

Stéphanie Reynes

Dirigeante d'Alizés Conseil, Psychologue, Consultante en Ressources Humaines, Coach certifiée COS ®

http://alizesconseil

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Notre selection
Please reload

Nos articles les plus lus

"La maitrise de la voix est un formidable vecteur de bien être&qu...

La transformation digitale n'est pas une question d'outils mai...

Le coworking : une nouvelle manière de travailler ?

"Ce boulot est pour moi" ou comment réussir à décrocher le j...

Grande enquête RH : la place des femmes dans la fonction RH

Interview : Comment recruter sans discrimination ?

1/1
Please reload