Révolutionner la santé et la sécurité au travail

7 May 2019

 

FoxRH a rencontré Mikael Mourey, auteur de l'ouvrage : "Révolutionner la santé et la sécurité au travail, la nouvelle approche pour une gestion collective des risques dans l'entreprise" aux éditions Diateino.

Les évolutions sociétales et technologiques imposent une approche moderne et novatrice de la santé, de la sécurité au travail ou en service, comme celle décrite dans ce livre. Mikael Mourey nous propose un regard très inspirant sur le thème de l’hygiène, la sécurité et l’environnement (HSE). 

 

1. Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire cet ouvrage ?

 

Dans les différents postes de direction SST (Santé et la Sécurité au Travail) que j’ai occupé, j’ai toujours agi pour faire de la préservation de la vie humaine une valeur fondamentale de l’entreprise. Mais, de façon très intuitive, je n’étais pas toujours convaincu par les méthodes traditionnelles que je mettais en œuvre.

 

Lorsque j’ai mené une enquête auprès d’entreprises novatrices, je me suis rendu compte que d’autres méthodes, autrement plus enthousiasmantes, permettaient d’obtenir de bien meilleurs résultats. Cela a révolutionné ma vision de la discipline et j’ai voulu partager mes constats avec le plus grand nombre.

 

2. Vous évoquez le terme de « règlements absurdes » concernant l’implication des entreprises face à la prévention des risques professionnels. Qu’entendez-vous par là ?

 

Nous avons répondu à la complexité grandissante de nos organisations par toujours plus de complexité, plus de règles, plus de procédures, au point d’obtenir des systèmes illisibles, contraignants, et surtout inefficace.

 

Dans les entreprises qui ont une approche traditionnelle, on a oublié qui sont les clients d’un système de management de la SST. Au lieu d’apporter des solutions aux opérationnels pour travailler efficacement et de façon sûre, les systèmes de management sont principalement construits pour limiter les responsabilités. Les conséquences sont catastrophiques : entre lourdeurs administratives, perte de sens, désengagement et discrédit porté à la SST, l’organisation perd sur tous les tableaux !

 

3. La prévention des risques professionnels est parfois négligée par certaines entreprises. Comment l’expliquez-vous ?

 

Le problème ne situe pas sur le plan des valeurs. La valeur « vie humaine » est universelle et tout le monde est affecté de voir un collègue se blesser gravement ou perdre la vie au travail. Le problème repose surtout sur notre façon de définir la SST dans l’entreprise. Pendant longtemps, nos définitions ont représenté la santé et la sécurité comme des freins à la productivité.

 

Selon cette théorie, pour être performant, il faudrait trouver le bon équilibre entre SST et production. Il s’agit d’une erreur fondamentale ! Les entreprises qui ont développé une nouvelle approche prouvent que SST et productivité peuvent évoluer en parallèle et même s’alimenter.

 

4. Comment les RH doivent-elles s’y prendre pour susciter l’engouement de tous les collaborateurs sur les questions de santé et de sécurité ?

 

Certains préalables sont indispensables : une définition positive de la SST, une simplification du système de management, des actes visibles et sincères des dirigeants, etc.

 

Puis, il s’agira d’activer les mécanismes de motivation intrinsèques. C’est désormais bien connu, la carotte et le bâton ne suscitent pas l’engouement sur le long terme. Les bons leviers sont de donner du sens, de l’autonomie et de la maitrise aux collaborateurs. Le livre décrit comment les entreprises les plus performantes s’y sont prises.

 

5. Comment inclure l’agilité et l’intelligence collective au cœur de la performance d’entreprise ?

 

Il n’y a pas une seule méthode pour y parvenir. Toutes les entreprises novatrices étudiées dans le livre ont trouvé leur propre recette.

 

Quelques étapes clés sont néanmoins essentielles. L’une d’entre elle est bien sûr de créer un climat de confiance dans l’entreprise. Jim Burke, ancien PDG de Johnson & Johnson disait : « Quand l’exercice de l’autorité se résume à expliquer aux salariés comment faire et à les contrôler, ceux-ci prennent l’habitude d’obéir et de se protéger. Comment, dans ces circonstances où tout le monde est planqué, attendre de ces mêmes personnes qu’elles prennent l’initiative dans des situations à enjeux ? ».

 

C’est toute l’approche managériale qui est à remettre en question pour que les notions d’agilité et d’intelligence collective soient incarnées avec sincérité !

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Notre selection
Please reload

Nos articles les plus lus

"La maitrise de la voix est un formidable vecteur de bien être&qu...

La transformation digitale n'est pas une question d'outils mai...

Le coworking : une nouvelle manière de travailler ?

"Ce boulot est pour moi" ou comment réussir à décrocher le j...

Grande enquête RH : la place des femmes dans la fonction RH

Interview : Comment recruter sans discrimination ?

1/1
Please reload