• Matthieu Buchoud

Stress au travail, où en est-on vraiment ?


La quantité de statistiques disponible aujourd’hui sur la question du stress au travail ne manque pas et croit de façon exponentielle. Pourquoi tant d’intérêt ces dernières années ?

Tout simplement parce que depuis quelques décennies, le stress augmente de façon inquiétante, jusqu’à devenir un vrai problème de santé publique, que ce soit pour les entreprises ou les individus.

Des chiffres récents font d’ailleurs état d’un coût global du stress pour les entreprises de 13 500 € par salarié et par an (baromètre IBET) ou bien encore indiquent que 61% des salariés seraient désengagés au travail (documentaire « le bonheur au travail »). De même, des études montrent que le coût de la diminution des performances en entreprise est deux fois plus élevé pour le stress que pour les absences.

Le phénomène croissant de stress à plusieurs origines, qui sont toutes liées à notre mode de vie moderne et à l’évolution du fonctionnement des entreprises. Que ce soit notre rapport au temps et aux relations sociales, notre degré d’activité ou encore notre alimentation, tout a changé de façon profonde et surtout très rapide à l’échelle de notre existence. En effet, notre mode de vie a plus évolué en 50 ans que depuis que l’homme existe ! Et ce nouveau mode de vie ne respecte plus notre nature profonde. En parallèle, l’intensité concurrentielle a explosé entrainant un grand nombre d’entreprises dans une logique du plus avec moins, mettant les collaborateurs sous pression.

La prise de conscience de l’impact de ce fléau qu’est le stress sur la santé des collaborateurs et la performance des entreprises est aujourd’hui bien présente et ne fait plus aucun doute. Elle est assurément porteuse d’espoirs car il est aujourd’hui communément admis que lutter contre le stress au travail favorise le bonheur des collaborateurs tout autant que l’amélioration des résultats de l’entreprise. Il est donc possible de travailler sur un système gagnant-gagnant.