• La team FoxRH

Entretiens RH : et si on en retenait que 10 !


Entretiens RH : et si on en retenait que 10 !

Dans cette interview sur leur ouvrage « 10 entretiens RH incontournables », ed Gereso, Marie-Françoise HOSDAIN et Corinne SOUISSI nous donne des tips pour optimiser vos entretiens RH.



Sommaire

  1. Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire cet ouvrage ?

  2. Quelles sont les qualités indispensables pour bien mener un entretien ?

  3. Lors d’un second échange avec une personne, faut-il privilégier le tutoiement ou le vouvoiement ?

  4. Quelles sont les questions à ne pas poser en entretien ?

  5. Même si l’entretien n’aboutit pas, quelles sont les clefs pour assurer une bonne expérience candidat ?

  6. Avez-vous un conseil à donner aux lecteurs ?


FoxRH, le cabinet de recrutement aux opportunités RH et paie







1) Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire cet ouvrage ?


Nous avons constaté qu’il existait différents ouvrages sur des entretiens spécifiques : recrutement, évaluation, professionnels, etc. mais qu’il manquait une synthèse de tous les entretiens menés par les équipes Rh et les managers. Nous avons donc identifié les principaux types d’entretiens pratiqués en entreprise et en avons donc abordé 10 incontournables qui jalonnent le parcours d’un salarié depuis son entrée dans l’entreprise jusqu’à son départ.


2) Quelles sont les qualités indispensables pour bien mener un entretien ?


Tout entretien relève d’un échange et de l’art de faire parler l’autre.

La première qualité qui nous semble essentielle est l’écoute active. C’est à la fois une prédisposition et une technique qui s’acquiert mais nécessite un contrôle de soi, une bonne dose de recul et de tolérance. En effet, l’écoute ne veut pas dire que l’on est d’accord, mais que l’on cherche à comprendre l’autre, à recueillir des éléments et surtout son propre point de vue avant de prendre une décision ou convenir d’un plan d’action.


Une autre qualité est le sens de l’adaptation : en effet, il est nécessaire d’adapter son rythme, son vocabulaire, voire son non verbal à la personne qui est forcément différente de soi.


Des compétences cognitives/intellectuelles nous semblent également essentielles : savoir analyser des informations et les synthétiser. En effet, lors d’un entretien, il s’agit d’échanger et de faire parler, mais également de savoir analyser toutes les informations recueillies et savoir quoi en faire.



3) Lors d’un second échange avec une personne, faut-il privilégier le tutoiement ou le vouvoiement ?


Tout dépend s’il s’agit d’un entretien avec un collaborateur interne ou d’une personne externe à l’entreprise comme dans un entretien de recrutement. Dans ce dernier cas nous ne privilégions pas forcément le tutoiement par marque de respect.


Cependant, tout dépend de la culture de l’entreprise et de ses valeurs, et s’il s’agit du manager ou d’un responsable RH. Le manager a parfois envie de tutoyer naturellement, cela peut être adapté.

En interne, les codes ne sont pas les mêmes d’une entreprise à l’autre, nous pensons que l’image de la DRH doit rester professionnelle. Cependant si le responsable RH reçoit une personne qu’il a l’habitude de tutoyer, cela serait ridicule de le vouvoyer lors d’un entretien quel qu’il soit.



4) Quelles sont les questions à ne pas poser en entretien ?


Les questions sont variées selon les types d’entretiens. Néanmoins, l’important est de veiller à ne poser aucune question discriminante quel que soit le type d’entretien en s’appuyant sur les 24 critères définis par la loi et le code du travail.

Ce principe peut sembler simple en apparence, mais il existe beaucoup de subtilités dans son application.

Par exemple, il est illégal de demander à un candidat combien il a mis de temps pour venir et où il réside. C’est une question souvent posée volontairement ou involontairement.


D’autres questions à éviter sont les questions fermées, c’est à dire qui appellent une réponse de type oui ou non. En effet, elles n’incitent pas au dialogue et n’apportent aucun élément factuel détaillé. Nous privilégions donc les questions ouvertes de type : « quels sont les éléments marquant de votre année ou de telle période professionnelle ? ».


5) Même si l’entretien n’aboutit pas, quelles sont les clefs pour assurer une bonne expérience candidat ?


Qu’il s’agisse d’un entretien avec un candidat interne ou externe, l’expérience candidat est un facteur important à prendre en compte pour préserver l’image de l’entreprise et son attractivité.


Favoriser une bonne expérience candidat signifie soigner la relation lors de chacune des étapes du processus de recrutement : accusé de réception de la candidature, information sur le traitement de la candidature, durée et qualité de l’entretien, posture du recruteur, feedback sur la décision finale autre que par mail impersonnel. Tous ces éléments permettront au candidat d’avoir une impression positive qu’elle que soit la réponse et de véhiculer une bonne image vis à vis de l’extérieur, voire des réseaux sociaux.


6) Avez-vous un conseil à donner aux lecteurs ?


Nous conseillons pour tout entretien de bien le préparer, soigner le démarrage et la structure en s’appuyant sur les guides pratiques détaillés par entretien qui indiquent le cadre légal, les principales étapes et les questions à poser.


Ces fiches sont à disposition et peuvent être utilisées lors des entretiens pour mieux se repérer et faciliter les échanges.


La qualité d’un entretien est bien souvent à la hauteur du temps de préparation quelques conseils pratiques pour aider les lecteurs :


-Définir l’objectif de l’entretien, à quoi je dois aboutir ? : un plan d’action, un accord, une évaluation de compétences, une prise de décision ?


- Lister les grandes étapes et points clés à aborder pour avoir une trame en tête


- Préparer les éléments factuels qui seront à citer éventuellement (chiffres, événements, dates,..)


- Préparer ses questions même si dans la réalité il sera difficile de les lire pendant l’entretien, mais elles arriveront plus naturellement car elles seront mémorisées


- Se préparer psychologiquement pour se visualiser dans une relation positive et neutre, quel que soit le sujet à traiter, et être convaincu(e ) de l’utilité de la rencontre.


- Rédiger le démarrage de son entretien pour avoir un discours fluide qui permettra de poser le cadre et établir une bonne relation humaine.




FoxRH, cabinet de recrutement RH et Paie