• La team FoxRH

Le job idéal à portée de main ?


Le job idéal à portée de main ?

Et si vous trouviez (enfin) le job idéal ?, Marie Hombrouck répond à nos questions dans cette nouvelle interview.

Sommaire :


  1. Qu’est-ce qui vous a poussée à écrire cet ouvrage ?

  2. Quelle est votre définition du job idéal ?

  3. Quelle est selon vous la première étape à accomplir dans sa recherche d’emploi ?

  4. Un sénior aura-t-il autant de difficulté qu’un junior à s’épanouir professionnellement ?

  5. Comment ne pas perdre espoir après plusieurs refus ?

  6. Dans votre livre, vous passez en revue tous les aspects d’un entretien jusqu’à la négociation de salaire. Certains candidats ont peur qu’en faisant cela, ça leur porte préjudice par rapport à d’autres profils. Comment expliquez-vous cette appréhension en France ?

  7. Par quels moyens se démarquer des autres candidats ?

  8. Avez-vous un conseil pour avoir confiance en soi à donner ?

FoxRH cabinet de recrutement RH et Paie





1) Qu’est-ce qui vous a poussée à écrire cet ouvrage ?

Apprendre à rechercher un emploi, ce n’est pas naturel et ça ne s’apprend pas à l’école.

En tant que chasseur de têtes depuis plus de 10 ans, je rencontre quotidiennement des candidats et notamment des cadres expérimentés qui n’ont jamais eu à chercher activement un emploi. Le jour où ils sont confrontés au marché de l’emploi, ils ne savent pas forcement comment s’y prendre et cela peut être source de stress et d’échec dans la recherche. Mon objectif était d’aider les personnes en recherche d’emploi.

J’ai voulu livrer tous mes secrets de recruteur, tout en dédramatisant la recherche.


2) Quelle est votre définition du job idéal ?

Est-ce que le job idéal existe ?

Chacun à sa propre réponse. Il n’y a pas de bonne ou mauvaise réponse.

J’invite les lecteurs à se poser à l’instant « T » de la recherche et de se demander avec bienveillance et honnêteté : qu’est ce que j’ai vraiment envie de faire ?

Une fois la réponse obtenue, il faut le confronter au principe de réalité. Autrement dit, au regard de votre parcours universitaire et de votre expérience professionnelle, qu’est ce quel est le job peut vous correspondre aujourd’hui.


3) Quelle est selon vous la première étape à accomplir dans sa recherche d’emploi ?

Une recherche d’emploi c’est un marathon. Avant de se lancer dans la course, il faut se préparer.

Une bonne préparation passe par l’élaboration d’une vraie stratégie de recherche d’emploi. Je conseille souvent aux candidats d’avoir un retroplanning sur plusieurs semaines pour définir un rythme dans la recherche.


4) Un sénior aura-t-il autant de difficulté qu’un junior à s’épanouir professionnellement ?

Non au contraire, il est tout à fait possible de faire évoluer sa façon de travailler et ne jamais s’ennuyer dans son poste. De plus, un candidat expérimenté sera source de richesse pour une entreprise.


5) Comment ne pas perdre espoir après plusieurs refus ?

Face à plusieurs refus ce n’est pas simple de retrouver de l’énergie mais c’est possible, c’est le travail du mental. Dans mon livre, j’ai demandé à un pilote de chasse et ancien Leader de la Patrouille de France de nous livrer ses astuces pour avoir un mental de gagnant. Ce que j’ai appris avec lui c’est que le mental ce n’est pas naturel et ça se travaille.


6) Dans votre livre, vous passez en revue tous les aspects d’un entretien jusqu’à la négociation de salaire. Certains candidats ont peur qu’en faisant cela, ça leur porte préjudice par rapport à d’autres profils. Comment expliquez-vous cette appréhension en France ?

Quand on parle de sa propre rémunération, inconsciemment, on pense que c’est sa valeur qui est jugée. Sur le terrain de l’émotion, c’est compliqué de négocier car on a des biais cognitifs. C’est aussi le rôle du chasseur de têtes d’accompagner le candidat dans sa négociation et en dehors d’un processus de recrutement des coach peuvent aider les candidats.


7) Par quels moyens se démarquer des autres candidats ?

Par le marketing de soi, un bon candidat est celui qui se fait connaitre par les chasseurs de têtes et se faire reconnaitre par ses pairs notamment.

Il faut savoir être présent sans devenir un auto-saboteur. Il n’y a rien de pire qu’un candidat qui appelle tous les jours son recruteur.

8) Avez-vous un conseil pour avoir confiance en soi à donner ?


La confiance en soi ce n’est pas naturel et s’acquiert par l’addition de petites réussites.

Se fixer des objectifs atteignables, regarder son parcours avec bienveillance et accepter de se dire « ça je l’ai bien fait »

Bon courage pour votre recherche !



Et si vous trouviez (enfin) le job idéal !



Hombrouck M., Et si vous trouviez (enfin) le job idéal !, Vuibert, août 2021.


Une interview de Marie Hombrouck par Tiphaine Rabolt pour FoxRH.







FoxRH cabinet de recrutement RH et Paie