• La team FoxRH

Mangementor, le manager hybride.


Mangementor, le manager hybride.

En 2022 où en est le métier de manager ? Comment a évolué la fonctions ces dernières années ? Pourquoi parler de manager hybride ?

Des questions sur lesquelles se sont posés nos deux interviewés Michel Barabel et Oliver Meier dans leur ouvrage "Mangementor, le manager hybride",Ed Dunod.


Sommaire :

  1. Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire cet ouvrage ?

  2. Pour vous, quels sont les fondamentaux d’un bon management ?

  3. Comment garder un management efficace, même à distance ?

  4. Dans votre ouvrage on retrouve des exemples détaillés du management d’entreprises de références telles que FDJ, L’Oréal ou encore Nestlé. Quels aspects ressortent ?

  5. Quelles illustrations peut-on trouver dans votre ouvrage

  6. Quelles évolutions technologiques sont susceptibles de transformer le management et comment ?


FoxRH le cabinet aux opportunités RH et Paie







1) Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire cet ouvrage ?

Michel : Managementor est une refonte complète d’un ouvrage que nous coécrivons avec Olivier depuis 2006 déjà qui s’appelait Manageor et dont la dernière édition datait de 2017.


Depuis 5 ans, Les organisations et donc les managers sont confrontés à de telles évolutions sociétales que nous avons tellement refondu notre ouvrage initial.


Pour n’en citer que quelques-unes : le réchauffement climatique, un environnement toujours plus chaotique fait de cygnes noirs et d’évènements inattendus, de nouvelles aspirations des individus, la révolution technologique, l’impact de la covid-19, l’hybridation du travail … Bref, un nouvel ouvrage s’imposait.


Mais après 18 mois d’écrire, le livre avait tellement changé (Six nouveaux chapitres, suppression de 8 chapitres, changement de la maquette, changement de la structure de chaque chapitre) que nous avons voulu l’incarner par un nouveau nom d’où le Managementor.


Olivier : Cette appellation est l’association pensée et réfléchie de trois notions clés : le management et ses nouvelles pratiques, le mentorat comme nouveau positionnement du manager et naturellement la référence à la collection livre en Or de Dunod où l’on retrouve des ouvrages majeurs tels que Mercator et Strategor.


Ce livre entend par conséquent rendre compte de cette nouvelle réalité, en explorant le métier de manager qui a gagné en densité et en complexité, et qui par bien des aspects se révèle encore plus en plus passionnant.

A condition naturellement d’opter pour un management plus frugal et agile, d’agir dans une logique de co-développement et aussi d’adopter un comportement éthique et responsable centré sur des approches critiques et réflexives autour de sujets centraux comme la diversité, l’inclusion ou les discriminations.


Michel : Bien sûr une telle aventure est plus riche quand elle se fait en équipe. Et donc, pour nous accompagner dans l’écriture de Managementor, nous avons fait le choix de nous doter de différentes expertises et de bénéficier des conseils de la Chaire INEO et Changement de l’Essec, de l’Association Progrès du management (APM), du lab RH et de Julhiet Sterwen afin d’ancrer nos analyses dans la réalité sociale et managériale des organisations d’aujourd’hui et de demain.


2) Pour vous, quels sont les fondamentaux d’un bon management ?


Olivier et Michel : Le manager doit être une réelle source d’inspiration pour ses collaborateurs. Il doit incarner l’esprit qu’il souhaite pour son équipe, en faisant preuve d’engagement, d’authenticité et de convictions. Il doit aussi tisser des liens entre les membres de son équipe, en favorisant notamment les échanges, les liens de solidarité et la collaboration mais aussi s’avoir agir et interagir avec les autres parties prenantes.


Il doit pour cela faire preuve d’attention vis-à-vis des besoins de chacun et savoir s’adapter à ses collaborateurs, pour mieux les accompagner.


Mais avant toute chose, il doit faire preuve d’exemplarité et aligner son discours avec ses actes, en tant ses engagements et ses promesses.

Il faut également prendre en compte de nouveaux fondamentaux comme la nécessité pour tout manager d’évoluer dans un environnement physique mais aussi digital et demain en réalité virtuelle dans le métavers.


Ce qui implique la maîtrise de nouveaux outils et dispositifs, l’acquisition de nouveaux réflexes et d’approfondir les capacités relationnelles et psychologiques du manager s’il souhaite fidéliser et motiver durablement ses équipes.



3) Comment garder un management efficace, même à distance ?


Olivier : Cette question est essentielle car elle pose la question des nouvelles compétences et actions du manager dans le cadre d’un management à distance.


Dans le cadre de nos travaux et après échange et discussion avec nos différents partenaires, nous considérons que pour maintenir un management efficace dans ce domaine, il convient avant tout de :

  • D’agir et de communiquer en temps réel, afin proposer un modèle agile ouvert à la prise d’initiative et à la coopération ;

  • De favoriser le feedback continu afin de mieux organiser les tâches et activités et d’adapter les rôles et responsabilités en fonction des situations

  • Développer l’approche collaborative afin de renforcer les liens entre collaborateurs et rester « connecter » avec le réel et de créer une solidarité organique

  • Susciter l’enthousiasme et l’engagement des collaborateurs par de nouveaux dispositifs et moyens comme la création d’événements à fort import ou la gamification


4) Dans votre ouvrage on retrouve des exemples détaillés du management d’entreprises de références telles que FDJ, L’Oréal ou encore Nestlé. Quels aspects ressortent ?


Michel : Effectivement, un cas pratique d’entreprise introduit chaque chapitre de Managementor. Il s’agit de plonger les lecteurs au coeur de la problématique étudiée à partir d’une situation réelle. Par ailleurs, chaque chapitre comprend également de nombreux exemples pour illustrer le propos et rendre l’ouvrage attrayant et facile à lire.


Les cas pratiques sont là pour inspirer le lecteur et lui montrer que des problématiques managériales peuvent être traitées de manière singulière. Autrement dit, dans un monde chaotique, il n’y a plus de méthodes universelles qui marchent à tous les coups.

Les benchmarks ont des limites inhérentes car chaque entreprise est différente, son contexte est différent, son histoire et ses équipes sont spécifiques. Le management est donc infiniment situationnel. Chaque contexte est particulier et nécessite une analyse fine avant de construire un plan d’actions sur-mesure le plus approprié.


Suivre les modes managériales vous amènent droit dans le mur. Ces cas sont donc plutôt là pour illustrer des stratégies managériales cohérentes (adéquation au contexte, aux enjeux business, aux équipes) et encourager les managers à faire ce travail de diagnostic préalable et de conceptuel sur mesure de leur pratiques managériales). Ils témoignent des capacités d’innovations managériales des équipes de ces entreprises.


5) Quelles illustrations peut-on trouver dans votre ouvrage ?


Michel : La ligne éditoriale du Managementor était de multiplier les graphiques et les tableaux et d’éviter d’avoir un ouvrage trop littéraire. Mais, on ne met pas un graphique par exemple pour décorer. Il doit avoir une valeur ajoutée intellectuelle.


On trouve donc beaucoup de graphique ou tableau qui présentent des outils de diagnostics, des grilles d’analyse, des données chiffrées ou qui explicitent des pratiques. Ces illustrations viennent en appuient et permettre l’ancrage mémoriel des concepts et pratiques.


6) Quelles évolutions technologiques sont susceptibles de transformer le management et comment ?


Michel : Nous vivons dans le monde de la techcélération (association des mots accélération et technologies). En cela que vous soyez technophile ou technologue, vous allez trouver l’époque formidable ou inquiétante.

Plusieurs scénarios se dessinent. Je rêve personnellement du manager augmenté où l’intelligence artificielle libère le manager des tâches routiniers et simples (par exemple : le reporting) pour lui permettre de consacrer plus de temps à ses équipes et à son métier en mobilisant des compétences cognitives et d’interaction pour sophistiquées.


Donc des technologiques qui permettent de monter en gamme et d’avoir un travail plus riche et épanouissant. Je rêve aussi de technologies qui fournissent des data pertinentes pour aider une prise de décision complexe.


Dans Managementor, dans le chapitre 2, nous avons justement créé un cas fictif autour de la société Tesflix.


Il commence de la manière suivante :


"Clément D. travaille comme Chef de projet au sein de l’entreprise Tesflix. Son entreprise a ces deux dernières années investi massivement dans différentes solutions d’intelligence artificielle qui ont radicalement changé son métier de manager.


Les premières évolutions concernent son organisation du travail.


Et ce n’est pas un mince sujet car avant l’arrivée de l’IA, Clément consacrait autour de 50 % de son temps à la coordination administrative et aux activités de contrôle. Par exemple, il perdait un temps fou à organiser ses rendez-vous. Pilotant un projet mobilisant une vingtaine de membres internes et une dizaine de partenaires extérieurs, il devait rédiger et répondre à de nombreux mails (en moyenne 3 à 6) pour organiser des réunions collectives et des entretiens individuels selon des créneaux compatibles avec les différents agendas. Aujourd’hui son appli DeskTop[1] gère cette problématique pour lui. Il a bien entendu paramétré l’application avec ses préférences (créneaux horaires disponibles, lieux de rdv à privilégier, type de restaurants où déjeuner professionnellement…). Construit grâce à l’apprentissage automatique ou machine learning (branche de l’IA), plus il utilise son application, plus elle est performante (pertinence des décisions). Il estime avoir gagné environ 2 heures par semaine.


Par ailleurs, la gestion des emails a été de manière générale améliorée. Il dispose de la solution MaiGest [2].Fort de son profil numérique, de ses pratiques digitales et des feedbacks reçus par les tiers, il peut optimiser ses usages digitaux (éviter de solliciter inutilement ses interlocuteurs, indiquer aux autres ses préférences en terme de communication). Par ailleurs, sa messagerie[3] priorise ses mails en fonction de ses centres d’intérêts, de l’urgence des sujets et des interlocuteurs prioritaires avec lesquels il est en interaction privilégiée."



7) Avez-vous un conseil à donner aux managers de demain ?



Michel et Olivier : Il y en a tellement. L’ouvrage fait plus de 600 pages.

Si nous devions donner un conseil : diversifier vos équipes et assurez-vous d’avoir le collectif le plus hétérogène possible pour affronter les nombreux défis qui vous attendent en tant que manager.


Plus vos équipes seront hétérogènes, plus vous aurez des panoplies de réponses larges pour faire face à l’inattendu qui ne manquera pas de survenir. Vous aurez de ce fait des capacités de sérendipité (capacité à inventer et à improviser), d’antifragilité (capacité à tirer parti des crises pour déployer des mécanismes d’apprentissage et en sortir renforcé) et d’agilité (capacité à bifurquer supérieures. Cela passe d’abord par une posture réflexive en tant que manager.


Bien se connaître. Identifier ses points d’appuis, ses points de vigilances, ses forces pour choisir les périmètres d’actions légitimes que l’on va pouvoir assumer en étant exemplaire, authentique et en premier de cordée.


Nous sommes convaincus que demain, il ne faudra plus être une ou un super manager capable de tout faire mais un chef d’orchestre, designer organisationnel capable de constituer une dream team, en référence à l’équipe de basket mythique américaine, extrêmement complémentaire qui excelle de ce fait aussi bien dans l’excellence opérationnel que dans la préparation du futur, dans la création que dans le delivery, dans l’agilité que dans l’esprit critique et les réflexions à long terme, dans le monde virtuel et physique …


[1] Exemple: Julie Desk, [2] Exemple: Mailoop. [3] Exemple: Microsoft


Une interview de Michel Barabel et Olivier Meier




Foxrh cabinet spécialisé dans les métiers RH et Paie